28 mai 2024
Caractéristiques d'une Montre Chronographe

Tout savoir sur les montres chronographes

Parmi les complications horlogères, le chronographe se démarque. Cette fonction, qui mesure des intervalles de temps précis, est l’un des mouvements les plus sophistiqués en horlogerie. Mais qu’est-ce qu’une montre chronographe et comment opère-t-elle ? Ci-dessous, découvrez une explication approfondie de ce mécanisme captivant.

L’histoire de la montre chronographe

L’histoire de la montre chronographe pour femme remonte à l’étymologie grecque, où « khronos » signifie « temps » et « gráphô » se traduit par « écrire » — donc, littéralement, un chronographe est un instrument pour « écrire le temps ».

Bien que les premières montres mesurant des événements remontent au 18ᵉ siècle, le véritable chronographe prend forme au début du 19ᵉ siècle. En 1821, l’horloger français Nicolas Mathieu Rieussec obtient un brevet pour sa création novatrice : un mécanisme pour mesurer précisément les courses de chevaux à Paris.

Rieussec le baptise le « chronographe à secondes », également connu sous le nom de « chronographe encreur » ou « montre chronologique ». Ce dispositif fonctionnait avec un cadran rotatif et une aiguille munie d’un petit réservoir d’encre. En activant le poussoir, l’aiguille déposait un point d’encre sur le cadran, marquant ainsi la fin de la mesure.

Comment fonctionne une montre chronographe ?

Cette complication horlogère, très prisée sur les montres-bracelets, a fait son apparition au début du 20ᵉ siècle. En horlogerie, une « complication » désigne toute fonction additionnelle autre que l’affichage de l’heure.

Qu’il s’agisse d’un mouvement manuel, automatique ou à quartz, une montre chronographe est équipée de deux systèmes de mesure du temps : l’un des dispositifs est conçu pour indiquer l’heure, tandis que l’autre est destiné à mesurer le temps écoulé depuis un point de départ spécifique, pouvant inclure des mesures de secondes, de minutes ou d’heures.

Le mécanisme de chronométrage est activé et arrêté par un poussoir situé sur le côté droit du boîtier. La remise à zéro, quant à elle, se fait à l’aide d’un second poussoir.

L’aiguille centrale, aussi appelée trotteuse, est associée à la fonction chronographe. Elle sert à mesurer les secondes écoulées, tandis que les secondes normales sont affichées sur un compteur distinct du cadran, appelé « petite seconde ». De plus, la plupart des montres chronographes possèdent un ou deux cadrans supplémentaires : l’un dédié aux minutes et l’autre aux heures (ou aux dixièmes de seconde dans certains cas).

Chronomètre avec roue à colonnes ou à canne ?

Dans le domaine des montres mécaniques, le système de commande du chronographe se présente sous deux formes : le système à roue à colonnes et le système à came.

Le mécanisme à roue à colonnes implique une roue dentée accompagnée de colonnes verticales qui la surmontent. Sous l’action du poussoir, elle effectue une rotation unidirectionnelle, contrôlant ainsi les divers leviers (bascule d’embrayage, marteau et frein) lors du démarrage, de l’arrêt et de la réinitialisation du mécanisme.

Quant au système à came, également appelé système à navette, il utilise une came pour commander les leviers. Contrairement à la roue à colonnes, la came effectue des mouvements de bascule plutôt que de rotation. Ces mouvements alternatifs (comme une navette) actionnent les leviers, orchestrant ainsi les différentes étapes du processus de chronométrage.

Du point de vue technique, les deux configurations sont équivalentes, cependant la roue à colonnes est plus fréquemment utilisée dans les horlogeries de luxe.

Les différents types de montres chronographes :

Les différentes variantes de montres chronographes, en plus du modèle traditionnel décrit précédemment, incluent trois autres types :

Le chronographe flyback : à l’origine développé pour les pilotes d’aviation militaire, ce mécanisme de « retour en vol » permet une réinitialisation et un redémarrage instantanés du chronométrage en une seule pression sur le bouton de remise à zéro.

Le chronographe à foudroyante est doté d’une aiguille capable de mesurer les fractions de seconde (quarts, cinquièmes, huitièmes et dixièmes), fournissant ainsi une mesure de temps d’une extrême précision.

Le chronographe à rattrapante, aussi appelé chronographe double, est une complication sophistiquée qui permet de mesurer des temps intermédiaires grâce à une seconde aiguille des secondes, la « rattrapante », qui se synchronise avec la trotteuse. En appuyant sur le poussoir, la rattrapante s’arrête tandis que la trotteuse continue son mouvement ; une seconde pression sur le poussoir permet à l’aiguille de « rattraper » automatiquement la trotteuse.

La différence entre montre chronographe et montre chronomètre

La différence entre une montre chronographe et un chronomètre est souvent mal comprise. Alors que le premier est une complication horlogère, le second est un dispositif horaire d’une précision extrême, certifié par le COSC (Contrôle Officiel Suisse des Chronomètres).

À travers cette certification, le COSC atteste que l’instrument répond à des critères stricts, établis par une série de 7 tests techniques en laboratoire. Ces évaluations évaluent la précision du chronomètre dans diverses conditions de température et de position.

Par rapport aux montres standard, une montre chronographe propose une fonctionnalité supplémentaire qui est généralement appréciée dans différentes situations. Son design distinctif attire également les amateurs d’horlogerie et de mécanismes sophistiqués.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *